2017-02-03

L’influence de l’intelligence artificielle


Plusieurs grandes figures de la technologie et du monde de l’informatique (William Henry Gates, fondateur de Microsoft; Steve Wozniak, cofondateur d’Apple) ainsi que des scientifiques de renom comme Stephen Hawking attestent que l’intelligence artificielle pourrait mettre fin à l’humanité. Comment peuvent-ils dire cela?

Les avantages du statu quo


Actuellement, l’intelligence artificielle est assez contrôlée car elle n’est pas encore entièrement contrôlée. Actuellement, ses avantages permettent la baisse des coûts de production et l’optimisation de notre vie quotidienne, dans notre modèle capitaliste. Ceci permet ainsi son développement rapide parce que nous cherchons toujours à faire mieux pour moins coûteux. Avec le fait que l’IA ne soit pas autant développée, ceci nous permet d’éviter de perdre le contrôle sur l’IA.

L’évolution future


L’intelligence artificielle est continuellement développée. On l’utilise pour des algorithmes, pour des bras robotisés… On cherche tout d’abord un aspect pratique et efficace, ce qui nous a amenés à ce qui existe maintenant. Comment l’IA va-t-elle évoluer?

On cherchera constamment à améliorer l’IA pour lui faire faire plus de tâches, donc forcément, on développe l’automatisme de l’IA. Quelques intelligences artificielles sont conscientes comme Alan1, et ses versions suivantes, qui pouvaient tout faire.

L’évolution étapique

ANI = Une IA qui respecte le cadre de sa programmation à des tâches spécifiques – ce qui est actuellement en vigueur

AGI = Une IA dans le cadre de l’intelligence humaine – des personnes se méfient car les AGI pourraient avoir les mêmes défauts et qualités que l’homme

ASI = Une intelligence supérieure au reste – les gens craignent cette étape si les ASI sont malicieux

Le dilemne moral et le danger


L’intelligence artificielle cause bien des problèmes moraux avec leurs dangers, certains plus invraisemblables que d’autres, mais toujours bien possibles en théorie.

Dans la compagnie Smaktech en Californie, on a tenté de créer une intelligence artificielle. De nom de code Alan1, cette intelligence artificielle, une fois créée et connectée à l’internet, décide de se suicider. Cela fut de même pour ses versions 2, 3 et 4. Or, la version 4 répond: « Thanks, but no thanks » (ce qui veut dire “merci mais non merci” ). On ne sait pas vraiment ce qui s’est passé, mais il est possible que cette intelligence artificielle se soit volontairement suicidée dans le but de mettre un terme à sa triste existence après avoir appris toutes ces atrocités et le manque de logique de l’existence simple de la vie. Selon des religieux, il est normal de se poser comme question qui sommes-nous pour créer la vie? Surtout si elle est vouée à mourir après? C’est bien immoral! Admettons que l’on décide d’éviter son suicide… Tentera-t-elle de tout détruire, incluant l’humanité, dans le seul but de SE DÉTRUIRE?

Des économistes se penchent sur la question de l’IA. Admettons qu’elle devienne plus évoluée. Cela voudrait donc dire que des emplois nécessitant une main d’oeuvre seront remplacés par des machines. Par conséquent, comme un cercle vicieux, des gens vont perdre leur emploi (la mondialisation cause cet effet mais sera plus aggravé), puis puisqu’ils ne seront plus rémunérés ils ne pourront plus consommer au détriment de toutes les industries (dont la robotique) mais va créer de plus grandes inégalités entre ceux qui conçoivent ces IA qui s’enrichiront et l’ouvrier, sans argent ni espoir de retrouver un travail.

Conclusion


D’autres raisons éthiques telles que les mauvaises intentions du créateur de toute IA ou le droit des robots remet en question la création des IA. On a bien sûr créé les lois de la robotique dans le but de protéger l’homme, mais de ce jour on ne sait pas si cela sera respecté par les IA.