2017-04-06

L’histoire de l’intelligence artificielle

Pour ceux qui n’ont pas lu les autres articles, l’IA est une intelligence conçue pour faciliter les actions humaines de manière entièrement automatisées, imiter le fonctionnement de l’intelligence humaine ou même la dépasser.

L’intelligence artificielle a une histoire unique et spéciale, et un grand nombre de spécialistes firent progresser l’IA pour la rendre comme aujourd’hui.

Avant l’invention de l’ordinateur

Le concept de l’IA a ses origines dans l’antiquité, par exemple Yan Shi a présenté au roi Mu de Zhou (Ji Man – les noms de famille chinois passent avant le prénom) un robot ressemblant à un homme, ou encore la mythologie grecque avec Galatée.

L’après-Seconde Guerre mondiale

1941: Le Konrad Zuse Z3 est le 1er ordinateur qui était programmable dans le monde mais il a été détruit en 1943 lors des bombardements.

1943: les premiers ordinateurs sont créés mais leur performance est presque nulle car le système décimal est très complexe.

1943: Le réseau neuronal est une théorie de Warren McCulloch et de Walter Pitts qui est réellement le fondement de l’IA: les « neurones » sont capables de reconnaître et d’ »apprendre », ce qui sera mis en application dans les machines. Cela sera réutilisé dans Perceptron, une machine de Frank Rosenblatt de l’Université de Cornell (apprenait de ses expériences) en 1960.

1944: Game Theory est un livre écrit par Morgenstern et von Neumann qui va reprendre les bases de l’ouvrage de von Neumann en 1928, qui étudie les stratégies de prise de décision et de mécanismes, le jeu évolue en fonction des décisions et aucune stratégie par conséquent est parfaite. Cette théorie dans les jeux vidéos servira à la progression du développement des jeux, et aujourd’hui ces principes sont plus ou moins intégrés.

1950: Alan Turing, le célèbre mathématicien britannique de la Seconde Guerre mondiale publie dans Mind (un journal philosophique) Computing Machinery and Intelligence, un article décrivant l’IA et un test qui permet de qualifier si une machine a une conscience, mais ceci est peu évident. Surtout ce test est toujours utilisé. Par conséquent, Alan Turing est vraiment un grand pionnier de l’intelligence artificielle.

Alan Turing à 16 ans – Pour en savoir plus

1951: Le premier jeu de dames contre un ordinateur a été conçu à l’université de Manchester par Strachey mais le programme d’échecs ne fonctionnera pas.

1955: Le premier programme d’IA, Logic Theorist, conçu par Allen Newell et Herbert Simon, permet de démontrer 38 des 52 théorèmes de Principa Mathematica ainsi que de valider les théorèmes de d’autres mathématiciens, et fonctionnait de la manière d’un arbre, comme utilisé actuellement dans les jeux vidéos, où chaque branche est évaluée pour déterminer le résultat le plus proche (les jeux vidéos s’en servent pour déterminer un résultat de plusieurs actions).

1956: Le terme IA est inventé durant la Conférence de Darthmouth. Des concepts y ont été créés qui auront été réutilisés dans les réseaux de neurones.

1951: Le GPS (non pas le système de localisation globale) mais le General Problem Solver qui réutilise les principes du Logic Theorist et était bien mieux, réglait plus de questions de « bon sens » que Logic Theorist. Il pouvait jouer aux échecs, démontrer des théorèmes,… Il était puissant et trouvait des solutions de manière générique.

1958: John McCarthy invente le langage LISP (voir l’article du fonctionnement de l’IA) qui a une syntaxe simple, les notations sont déjà préenregistrées. McCarthy en 2008

1959: Ceux qui ont conçu Logic Theorist ont créé le GPR qui est censé résoudre toutes sortes de problèmes mathématiques et ils tentent de créer un programme qui reproduit les hommes dans leur capacité à résoudre ces problèmes. Il a existé en théorie, mais il n’a pas abouti – abandon en 1967: c’est bien trop colossal.

Pessimisme >< Optimisme

Pessimistes

1966: Le rapport ALPAC déclenchera le pessimisme pour l’IA et son développement sera freiné, le gouvernement retirant ses subventions, par exemple avec un robot traducteur qui changeait trop les phrases lorsque l’on traduisait en une langue puis on revenait à l’autre à partir de la traduction.

1972: Hubert Dreyfus écrit What computer can’t do qui critique violemment les hypothèses des autres spécialistes:

Optimistes

1965: Le MIT construit Eliza, un système de psychologie remplaçant la profession énoncée et parlant anglais, mais qui causa l’effet inverse.

1967: Greenblatt a conçu le 1er programme d’échecs qui bat un joueur moyen, ce qui n’avait pas abouti à l’époque de Stratchey.

1970: Colmerauer crée Prolog (voir l’article sur le fonctionnement de l’IA) qui utilise les règles logiques lors de l’exécution du programme qui sert à mieux résoudre le problème donné.

1974: MYCIN et les autres systèmes experts servent à la médecine, très efficace et aussi bon que les experts médicaux: il peut diagnostiquer et traiter.

1983: Soar est une architecture cognitive d’apprentissage qui sert à l’intelligence artificielle qui permet à l’IA de progresser et d’évoluer seul en fonction de ses erreurs et de ses réussites. Son but ultime est de ressembler à l’humain… Il a été conçu par Laird, Newell et Rosenbloom.

1989: Smart Truck est fait par le département de défense américain, un véhicule militaire qui se débrouille seul pour prendre la place des soldats. Or cela a coûté trop cher (500 millions!) et a été abandonné. Cela a fait réaliser aux gens que la recherche dans l’IA devrait se concentrer dans l’optimisation des actions.

1991: D.A.R.T est un programme d’intelligence artificielle de l’armée américaine, dans le but de gérer l’administratif et la logistique, et planifiant les horaires. Il a permis d’économiser des millions de dollars (mais c’est rien comparativement au financement de la part du gouvernement américain).

Aujourd’hui

1997: Deep Blue vs Kasparov: Deep Blue, une machine d’IBM, est une machine qui s’adapte, comme les IA les plus récentes. Même Kasparov a reconnu la capacité de la machine à raisonner comme un homme. Et Kasparov a été battu, mais puisqu’il réclamait une revanche, IBM a décidé de démanteler la machine.

2009: Voiture autonome de Google – la célèbre compagnie connue pour son moteur de recherche a créé une voiture complètement autonome qui conduit seul et conduit de la façon la plus optimale possible. Google prévoit la démocratiser.

2011: Watson à Jeopardy – cette machine a résolu les problèmes de la célèbre émission de télévision Jeopardy et est la première machine à utiliser l’anglais au lieu des langages de programmation.

2011: Siri, Google Now, Wolfram Alpha – ces engins sont d’autres machines qui utilisent les langages naturels avec la reconnaissance vocale, mais Wolfram Alpha a une vocation différente: elle informe les utilisateurs.

2012: Deep Learning – une machine qui reconnaît des langues, des images, du texte… avec sa grande puissance.

2014: Cortana est un engin comme Siri, mais il peut entretenir une conversation avec une personne. Il a été programmé par Microsoft avec l’avènement de Windows 10, mais a souvent fait face à des critiques car il utilisait les renseigements personnels des utilisateurs pour les réponses… Son concept a été réutilisé à partir du jeu Halo (de Microsoft), et il est le successeur direct de Microsoft Agent.

2016: AlphaGO est une IA conçue par Google dans le but de battre le meilleur joueur de Go, le jeu le plus complexe sur Terre. Il a déjà battu le meilleur joueur 4 fois sur 5, ce qui est excellent mais le plus impressionant est qu’il peut rattraper une erreur commise auparavant!

Malgré ce pessimisme, l’IA reprend du service et un grand nombre d’industries les utilisent dont l’aéronautique et l’automobile, et ils ont de plus grandes capabilités, comme par exemple la reconnaissance faciale (Windows Hello)…